Newsroom

Changement climatique : le temps d’agir

Apr 27, 2023, 09:00 AM by User Not Found
La MCB a réuni une centaine de clients le mercredi 26 avril 2023 pour une conférence intitulée « Le temps d’agir », animée par le spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, François Gemenne et l’équipe du cabinet de conseil en développement durable, Utopies.

Les discussions ont commencé par un état des lieux – si le changement climatique est désormais une réalité irréversible, il importe quand même de continuer les efforts de réduction des gaz à effet de serre pour contenir les impacts de ce phénomène. Chaque action, que ce soit au niveau individuel ou collectif, compte puisqu’il impactera le degré de réchauffement de la planète, qui à son tour, déterminera la qualité de la vie des prochaines générations.

Dans ce contexte, François Gemenne est d’avis qu’il est venu le temps d’agir pour s’adapter à ce qu’on ne peut plus éviter afin d’arriver à gérer les évènements climatiques extrêmes qui font dorénavant partie de notre quotidien : « Même si nous arrivons à stabiliser les émissions d’ici 2100, le niveau de la mer continuerait d’augmenter, par exemple ; ce ne sera que vers la mi 23ème siècle qu’on verra les résultats de nos actions. »

Pour le ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano, présent à la conférence, le changement climatique va affecter cinq sphères de notre existence : la qualité de la vie, notre sécurité au travail, notre alimentation, notre habitat, les infrastructures du pays, de même que les ressources naturelles. Or, regrette-t-il, il est difficile d’avoir accès au capital pour pouvoir s’adapter à cette nouvelle réalité. C’est pourquoi l’engagement de la MCB sur la question est crucial, dit-il. Il a aussi fait appel aux autres entreprises du secteur privé pour qu’ils participent pleinement aux enjeux de l’adaptation au changement climatique en leur demandant de prendre avantage des incitations fiscales mises en place par le gouvernement.

La difficulté du changement climatique est que contrairement à une pandémie, ce n’est pas une crise ; c’est une nouvelle réalité et les mesures qu’il faut prendre sont des mesures qui doivent être pérennes – François Gemenne

Annabelle Richard, d’Utopies, a quant à elle donné quelques pistes sur les perturbations auxquelles les différents secteurs de l’économie pourraient s’attendre avec le changement climatique, de même que des exemples de modèles circulaires et soutenables auxquels ils pourraient s’inspirer. L’idée est qu’ils deviennent moins dépendants des aléas du climat, que ce soit dans leurs activités ou leur chaîne de production.

Ont aussi participé à une table ronde sur la question : Yan de Robillard d’Avipro, Pierre Marouby de GreenYellow et Mehul Bhatt de Rogers, qui ont expliqué comment se passait la transition de leurs entreprises respectives en des modèles plus résilients.

Le CEO de la MCB, Alain Law Min, a par ailleurs annoncé que l’enveloppe allouée au Sustainable Loan, lancé il y a à deux mois, passera de Rs 5 milliards à Rs 10 milliards.

Subscribe to Press releases

Stay informed about the latest updates and news by subscribing to our email alerts.
 

Press releases
 

Stay informed about the latest updates and news by subscribing to our email alerts.
 

Changement climatique : le temps d’agir

Apr 27, 2023, 09:00 AM by User Not Found
La MCB a réuni une centaine de clients le mercredi 26 avril 2023 pour une conférence intitulée « Le temps d’agir », animée par le spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, François Gemenne et l’équipe du cabinet de conseil en développement durable, Utopies.

Les discussions ont commencé par un état des lieux – si le changement climatique est désormais une réalité irréversible, il importe quand même de continuer les efforts de réduction des gaz à effet de serre pour contenir les impacts de ce phénomène. Chaque action, que ce soit au niveau individuel ou collectif, compte puisqu’il impactera le degré de réchauffement de la planète, qui à son tour, déterminera la qualité de la vie des prochaines générations.

Dans ce contexte, François Gemenne est d’avis qu’il est venu le temps d’agir pour s’adapter à ce qu’on ne peut plus éviter afin d’arriver à gérer les évènements climatiques extrêmes qui font dorénavant partie de notre quotidien : « Même si nous arrivons à stabiliser les émissions d’ici 2100, le niveau de la mer continuerait d’augmenter, par exemple ; ce ne sera que vers la mi 23ème siècle qu’on verra les résultats de nos actions. »

Pour le ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano, présent à la conférence, le changement climatique va affecter cinq sphères de notre existence : la qualité de la vie, notre sécurité au travail, notre alimentation, notre habitat, les infrastructures du pays, de même que les ressources naturelles. Or, regrette-t-il, il est difficile d’avoir accès au capital pour pouvoir s’adapter à cette nouvelle réalité. C’est pourquoi l’engagement de la MCB sur la question est crucial, dit-il. Il a aussi fait appel aux autres entreprises du secteur privé pour qu’ils participent pleinement aux enjeux de l’adaptation au changement climatique en leur demandant de prendre avantage des incitations fiscales mises en place par le gouvernement.

La difficulté du changement climatique est que contrairement à une pandémie, ce n’est pas une crise ; c’est une nouvelle réalité et les mesures qu’il faut prendre sont des mesures qui doivent être pérennes – François Gemenne

Annabelle Richard, d’Utopies, a quant à elle donné quelques pistes sur les perturbations auxquelles les différents secteurs de l’économie pourraient s’attendre avec le changement climatique, de même que des exemples de modèles circulaires et soutenables auxquels ils pourraient s’inspirer. L’idée est qu’ils deviennent moins dépendants des aléas du climat, que ce soit dans leurs activités ou leur chaîne de production.

Ont aussi participé à une table ronde sur la question : Yan de Robillard d’Avipro, Pierre Marouby de GreenYellow et Mehul Bhatt de Rogers, qui ont expliqué comment se passait la transition de leurs entreprises respectives en des modèles plus résilients.

Le CEO de la MCB, Alain Law Min, a par ailleurs annoncé que l’enveloppe allouée au Sustainable Loan, lancé il y a à deux mois, passera de Rs 5 milliards à Rs 10 milliards.

Subscribe to our Email Alerts

Stay up-to-date with our latest releases delivered straight to your inbox.

Contact

Don't hesitate to contact us for additional info

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Email alerts

Keep abreast of our financial updates.